Un jardin thérapeutique… c’est quoi?

Qu’est-ce qu’un jardin thérapeutique (versus un jardin « juste » esthétique)?
Oui, l’effet thérapeutique a lieu dès lors que l’un ou plusieurs de vos 5 sens sont impliqués dans une connexion avec la nature. Ainsi, admirer un arbre, écouter le chant des oiseaux, mettre les pieds dans le sable, sentir le parfum des fleurs ou la brise chaude et humide d’été, manger une framboise cueillies de vos propres mains dont des exemples d’actions qui participent au mieux-être. Et bien sûr, les impacts sont exponentiels quand on additionne ces actions!
Dans la nature, vos cinq sens sont comblés: vous avez pris un bain de nature thérapeutique et votre cerveau s’est tranquillisé, comme en méditation inconsciente!
Donc, n’importe quelle parcelle de vert, du terrain vague aux grands Parc Nationaux sont-ils des jardins thérapeutiques?  Qu’est-ce que ça prend pour pouvoir porter ce vocable?
Pour obtenir le vocable de « thérapeutique », certains critères s’appliquent! Le jardin thérapeutique est dessiné et pensé pour une population spécifique avec pour intention d’améliorer la santé des utilisateurs. Ainsi, il y a tout un paquet de critères auxquels il faut penser pour le bien-être des usagers: le sentiment de sécurité de l’utilisateur, l’ombre, les endroits pour s’asseoir, le control de l’usager sur son environnement, l’intimité, le langage des formes, la présence ou non de bassins d’eau, l’entretien prévu à court, moyen et long-terme, les vues possibles de l’intérieur, l’accès à la lumière naturelle de l’intérieur du bâtiment, le degré de fragilité des usagers, les qualités désirables des plantations proposées et la connaissance de la toxicité relative des plantes utilisées, la connection passive et active que cet aménagement peut apporter, la gestion des vents, etc…
 
À l’issue de laborieux calculs statistiques et de recherches scientifiques menés dans plusieurs pays, on sait maintenant que l’interaction passive ou active avec la nature:
  • diminue la violence, l’impulsivité et les agressions, la fatigue mentale, le stress et la myopie
  • améliore les relations familiales et de couple, l’humeur et engendre même un sentiment d’euphorie,
  • permet une meilleure concentration, un système immunitaire plus performant, une meilleure santé des os
  • améliore les symptômes de l’hyperactivité et du déficit d’attention, la résilience, l’empathie et la vitalité
  • améliore la détresse émotionnelle et la souffrance physique des patients, des familles et du personnel soignant en milieu hospitalier.
  • assure une meilleure récupération des patients hospitalisés qui demandent alors moins d’analgésiques, subissent moins de complications et rentrent chez eux plus tôt… (wow…)
À qui s’adressent les Jardins thérapeutiques?
Les jardins thérapeutiques sont un accompagnement aux enfants, aux familles, aux populations à risque, sensibles ou fragilisées  (les gens ayant une maladie chronique, maladie mentale ou maladie dégénérative, sénescence, fin de vie, problèmes de comportement, etc), mais aussi aux proches-aidants, au personnel soignant et au personnel de soutien!
Ils constituent aussi un formidable outil de prévention et un support naturel et non-invasif pour les soins à prodiguer aux humains de tous âges! Supportés par de nombreuses recherches scientifiques ainsi que des des bases de données sur le design ergonomique centré sur l’humain (« Human centre design »), les Jardins Thérapeutiques constituent un médium de choix dans l’atteinte d’objectifs de pédagogie et de mieux-être.
C’est pourquoi j’ai orienté ma pratique non pas sur les modes passagères, les designs en vogue et les mobiliers de l’heure (sans les exclure) mais bien sur la spécificité des clients et des usagers qui cherchent à vivre une saine spiritualité en lien avec leur santé et un havre de repos dans un monde où la frénésie, les écrans et le multi-tasking constituent la base du quotidien!